Les types de recherche

Publié le 09/07/13

Recherche fondamentale et recherche appliquée

La recherche fondamentale a pour principal objectif la compréhension des phénomènes naturels, la mise en place de théories ou de modèles explicatifs. Elle s’intéresse, par exemple, à la façon dont les atomes s’organisent pour former des molécules ou dont les virus trouvent la « clé » des cellules pour les envahir.
De son côté, la recherche appliquée se concentre sur la mise au point de nouveaux objets (logiciels, vaccins, médicaments…) ou sur l’amélioration de techniques existantes, comme l’imagerie médicale. Si une telle activité aboutit souvent à des progrès significatifs, c’est pratiquement toujours la recherche fondamentale qui est à l’origine des découvertes réellement innovantes ou des sauts qualitatifs dans les performances techniques. De nombreux exemples issus de l’histoire des sciences, notamment en physique et en biologie, permettent d’illustrer cette affirmation.

Recherche translationnelle

La recherche translationnelle (ou recherche de transfert) est une composante majeure de la recherche biomédicale. Elle assure un continuum entre la recherche fondamentale et la recherche  clinique. Elle implique une grande collaboration entre chercheurs et cliniciens car elle doit permettre un transfert de connaissances dans les deux sens : à la fois de la recherche fondamentale vers l’application au patient mais également des observations faites sur le patient  vers la recherche fondamentale. La  recherche translationnelle permet donc d’accélérer l’application des innovations scientifiques (outils diagnostiques, développement de dispositifs biomédicaux ou d’approches thérapeutiques issus de la recherche fondamentale…) pour une meilleure prise en charge du patient.

Recherche clinique

La recherche clinique est une recherche, effectuée chez l’être humain, dont la finalité est l’amélioration de la santé. Elle se base sur les résultats de la recherche fondamentale pour tester l’efficacité de nouveaux traitements ou techniques. Une étude clinique peut également avoir pour but de développer ou d’évaluer de nouveaux équipements (imagerie médicale…) ou de nouvelles techniques préventives, diagnostiques ou thérapeutiques.

Recherche biomédicale/Recherches impliquant la personne humaine

Les recherches biomédicales sont appelée désormais (loi n°2012-300 du 5 mars 2012) « recherches impliquant la personne humaine ». Il existe trois catégories de recherches impliquant la personne humaine :
– les recherches interventionnelles qui comportent une intervention sur la personne non justifiée par sa prise en charge habituelle
– les recherches interventionnelles qui ne portent pas sur des médicaments et ne comportent que des risques et des contraintes minimes, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé
– les recherches non interventionnelles dans lesquelles tous les actes sont pratiqués et les produits utilisés de manière habituelle, sans procédure supplémentaire ou inhabituelle  de diagnostic, de traitement ou de surveillance.

Épidémiologie

L’épidémiologie cherche à la fois à quantifier la fréquence d’un événement de santé (1) dans une population et à déterminer ses causes biologiques et médicales, environnementales, socio-économiques, etc. L’objectif final est d’identifier, pour pouvoir les limiter ou les éliminer, les facteurs (polluants, alimentation, etc.) en cause dans la survenue de l’évènement de santé.