Création du Collectif Handicaps

Publié le 31/01/20

47 associations, dont Alliances Maladies Rares, se sont unies le 17 janvier en un collectif inter-associatif jusqu’ici informel, Collectif Handicaps, pour « porter la voix, les revendications et les besoins des personnes en situation de handicap (12 millions) et de leurs aidants (11 millions), défendre leurs droits auprès des décideurs publics et militer pour une société inclusive, solidaire, juste et équitable. »

Pour l’Alliance Maladies Rares, c’est une étape essentielle pour défendre les intérêts des maladies, dans les politiques publiques du handicap. Le Comité d’entente informel est parvenu à promouvoir et à défendre les droits des personnes. Mais au regard de la transformation de la société, la mobilisation doit être plus forte, visible et engagée.

Collectif Handicaps portera la voix de 47 associations, dont 12 siégeront au comité exécutif, et représentera les publics aux handicaps moteur, visuel, auditif, psychique, cognitif…

Il sera présidé par Arnaud de Broca, secrétaire général de 2007 à 2018 de l’Association des accidentés de la vie, porte-parole du Comité d’entente. Il a participé aux travaux d’application de la loi de février 2005 pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et à ses décrets d’application.

Le calendrier 2020 sera chargé : la Conférence nationale du handicap le 11 février, la concertation autour du nouveau revenu universel d’activité, la réforme des retraites, le projet de loi grand âge et autonomie.

Un Collectif Handicaps opérationnel

Son premier combat porte sur le refus de l’absorption-fusion de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) dans le Revenu universel d’activité (RUA). Sous prétexte de simplification administrative, les allocataires de l’AAH seraient pénalisés. Deux allocataires de l’AAH sur dix seulement ont accès à une activité professionnelle. La totalité des allocataires ont un taux d’incapacité reconnu par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Ce qui mettrait à mal l’Allocation aux adultes handicapés, un droit depuis 1975.

Le Collectif vient de transmettre des amendements au gouvernement et au parlement sur la réforme des retraites tels qu’une retraite progressive pour les travailleurs handicapés, un coefficient d’ajustement pour les personnes handicapées et les aidants ou une majoration de points pour les aidants ou les jeunes handicapés.

Lors de la Conférence nationale du handicap du 11 février, le Collectif Handicaps attend des engagements forts des pouvoirs publics au sujet entre autre, de la compensation et du fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées.