Consultation en ligne sur les difficultés rencontrées par les personnes handicapées

Publié le 14/02/18

La secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, doit lancer lundi après-midi une consultation en ligne sur les difficultés rencontrées par les personnes handicapées, leurs aidants et les associations, notamment en termes de prise en charge et d’accès aux soins. Elle annoncera les modalités de la consultation à l’occasion d’un déplacement à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de la Seine-Saint-Denis.

Cette démarche vise à nourrir la mission de simplification des procédures administratives dans le domaine du handicap, confiée en novembre 2017 au député Adrien Taquet (LREM, Hauts-de-Seine) et à Jean-François Serres, membre du conseil économique, social et environnemental (Cese), par Sophie Cluzel et le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin.

La consultation sera accessible sur le site https://www.egalite-handicap.gouv.fr  jusqu’au 9 mars.

« Cette plateforme répond à la volonté affichée par la ministre de partir des besoins des personnes et de leurs familles pour bâtir des solutions collectives » et entre dans le processus de « co-construction avec l’ensemble des acteurs » pour rendre la société « plus inclusive », explique le secrétariat d’Etat dans l’invitation à la presse.

Les contributeurs pourront partager leurs expériences « dans l’emploi, la découverte et la reconnaissance du handicap, la vie quotidienne, l’éducation et la formation, la vie citoyenne, la prise en charge et l’accès aux soins et l’avancée en âge ».

Sur les soins, ils sont invités à raconter les difficultés qu’ils ont rencontrées pour la prise en charge des frais de santé ainsi que pour l’accès (ou le maintien) dans un établissement médico-social (trouver des informations fiables et le bon interlocuteur, changer de situation…).
S’agissant de l’avancée en âge, les contributeurs pourront faire part des difficultés pour entrer dans un établissement spécialisé (maisons de retraites, établissements médico-sociaux,…).
La plateforme intègre une version simplifiée pouvant être comprise par les personnes déficientes intellectuelles (le Falc -facile à lire et à comprendre).
La mission doit rendre ses conclusions en avril. Elles doivent notamment permettre de simplifier les formalités administratives en matière d’accès aux droits et à un accompagnement adapté, les complexités normatives et l’accompagnement des personnes (notamment les modalités de coordination entre de nombreux intervenants dans les territoires).
Elles serviront à la préparation de la conférence nationale du handicap qui sera réunie mi-mai sous l’égide du président de la République, Emmanuel Macron.